Friday 29 June 2007

Ismael Lo - The Woman without Hatred
La Femme sans haine



Every woman is a queen.
Some of them are more queen than the queens.
They say suprising things.
They brake the men they chain.

This song is for this queen
who says to her king:"Now
I leave with the wind
With the barbarians of the West.
What you haven't fought for
Don't think you're going to keep it with tears.
I leave where your people is leaving
I leave to find another king..."

Every womean is a queen.
On the land, on the sea, snow or desert
Behind the veil of the full shapes
There is the mystery of the sirens.
Burn the cities, burn the dumps.
The flame licks and the iron touches
The living flesh speaks through the mouth
The dead flesh speaks through the fly.

What you haven't fought for
Don't think you're going to keep it with tears.
I leave where your people is leaving
I leave to find another king..."

Every woman is a queen
Say that to the woman who loves you.
Doesn't want to become a king
Doesn't change anything, it's like that...
Here is what a queen said
To a good king, defeated, without hatred
She's gone just as the sea leaves
When the moon wants it...


What you haven't fought for
Don't think you're going to keep it with tears.
I leave where your people is leaving
I leave to find another king..."
I leave.
I leave.

Toutes les femmes sont des reines.
Certaines plus reines que les reines.
Elles disent des choses qui surprennent.
Elles brisent les hommes qu’elles enchaînent.

Cette chanson pour cette reine
Qui dit à son roi : « Maintenant
Je m’en vais avec le vent,
Avec les barbares d’Occident… »

Ce que tu n’as pas défendu par les armes
Ne crois pas le garder avec des larmes
Je m’en vais où ton peuple va
Je m’en vais, me chercher un autre roi…

Toutes les femmes sont des reines.
Sur terre, sur mer, neige ou désert
Derrière le voile des formes pleines
Il y a le mystère des sirènes.
Brûlez les villes, brûlez les bouges.
La flamme lèche et le fer touche
La chair vivante parle par la bouche.
La chair morte parle par la mouche.


Ce que tu n’as pas défendu par les armes
Ne crois pas le garder avec des larmes.
Je m’en vais où ton peuple va.
Je m’en vais, me chercher un autre roi…

Toutes les femmes sont des reines.
Dis-le à celle qui t’aime.
Ne pas vouloir devenir roi.
Ne change rien, c’est comme ça…
Voilà ce qu’a dit une reine
A un roi bon, vaincu, sans haine
Elle est partie comme s’en va la mer,
Quand la lune veut ça…

Ce que tu n’as pas défendu par les armes
Ne crois pas le garder avec des larmes
Je m’en vais où ton peuple va.
Je m’en vais, me chercher un autre roi…
Je m’en vais.
Je m’en vais.

No comments:

Post a comment