Sunday 17 June 2007

Emilie Simon - The Old Lover
Le vieil amant



My love I thought
With naivete
That one lonely blade of lily of the valley
would bring you back
Then I regained
One or two sonnets
To recall you
To recall you
To me my love
Through this beautifull day
Of Spring I let drop
Near your feet
A lonely blade of lily of the valley
But it shriveled up
Waiting for this kiss
That will never come.

The month of May
made fun of me
This year
I let flow too much emotion
This time the month of May
Teased me
This year
I let flow too much emotion
This time

The time is gone
It didn't take its time
Here I am waiting for you
Like an old suitor
Here I am regretting
Facing the few srubs
Of an old love story
Nonsensical.

My love I thought
With naivety
That one lonely blade of lily of the valley
will bring you back
Then I regained/found again
One or two sonnets
That you never like.

The month of May
made fun of me
This year
I let flow too much emotion
This time the month of May
Teased me
This year
I let flow too much emotion
This time

I wanted, I confess,
To dance cheek to cheek
I confess I was dreaming
Make you whirl
Breath this fresh air
Watch glow
The face of a love
That never grows.

My love I thought
With naivete
That one lonely blade of lily of the valley
will bring you back
Then I regained
One or two sonnets
I know, you don't like sonnets
I know

The month of May
made fun of me
This year
I let flow too much emotion
This time the month of May
Teased me
This year
I let flow too much emotion
This time

Mon amour j'ai pensé
Avec naïveté
Qu'un brin seul de muguet
Pouvait te ramener
Alors j'ai retrouvé
Un ou deux vieux sonnets
Pour te rappeler
Pour te rappeler
A moi mon amour
A travers ce beau jour
De printemps j'ai laissé
Près de tes pieds tomber
Un brin seul de muguet
Mais il s'est desséché
Attendant ce baiser
Qui ne viendra jamais

Le mois de mai
S'est joué de moi
Cette année
J'ai laissé couler trop d'émois
Cette fois le mois mai
S'est moqué de moi
Cette année
J'ai laissé couler trop d'émois
Cette fois
Cette fois

Il est parti le temps
Il n'a pas pris son temps
Me voilà qui t'attends
Comme un vieux prétendant
Me voilà qui regrette
Devant ces quelques miettes
Une vielle amourette
Qui n'a ni queue ni tête

Mon amour j'ai pensé
Avec naïveté
Qu'un brin seul de muguet
Pouvait te ramener
Alors j'ai retrouvé
Un ou deux vieux sonnets
Que tu n'as jamais aimé

Le mois de mai
S'est joué de moi
Cette année
J'ai laissé couler trop d'émois
Cette fois le mois mai
S'est moqué de moi
Cette année
J'ai laisser couler trop d'émois
Cette fois
Cette fois

Je voulais je l'avoue
Danser joue contre joue
Je l'avoue je rêvais
De te faire tournoyer
Respirer cet air frais
Regarder rayonner
Le visage d'un amour
Qui n'a pas vu le jour

Mon amour j'ai pensé
Avec naïveté
Qu'un brin seul de muguet
Pouvait te ramener
Alors j'ai retrouvé
Un ou deux vieux sonnets
Je sais tu n'aimes pas les sonnets
Je sais

Le mois de mai
S'est joué de moi
Cette année
J'ai laisser couler trop d'émois
Cette fois le mois mai
S'est moqué de moi
Cette année
J'ai laisser couler trop d'émois
Cette fois
Cette fois

No comments:

Post a comment